Miser sur le numérique et le savoir citoyen pour enrichir le patrimoine documentaire du Québec

Grâce aux plateformes numériques, les organisations peuvent désormais recourir au savoir de citoyens pour réaliser des activités auparavant réservées à des professionnels. Le recours à l’intelligence collective par le numérique intéresse de plus en plus d’organismes culturels, dont les centres d’archives, au fur et à mesure que ceux-ci numérisent et rendent accessibles sur internet leurs documents à valeur patrimoniale, sans pour autant disposer des ressources suffisantes pour les décrire et les indexer. À titre d’exemple, la Ville de Québec détient plus de 100 000 photos d’archives dont la majorité n’a pas été indexée.

Grâce à leurs connaissances et à l’aide de moyens numériques adéquats, les amateurs d’histoire peuvent contribuer à l’enrichissement de ce riche patrimoine documentaire qui témoigne de notre histoire. C’est dans cet esprit que s’inscrit le présent projet de recherche-action, piloté par l’ÉNAP et la Ville de Québec.

Le projet a conduit à la création et à l’expérimentation d’une plateforme numérique qui permet à la population d’accéder à des photos à valeur historique provenant de plusieurs centres d’archives et de contribuer à leur enrichissement.

Le projet a conduit à la création et à l’expérimentation d’une plateforme numérique permettant l’accès à des photos à valeur historique.

Plus concrètement, la plateforme, appelée Chronoscope, permet aux citoyens de consulter des photos d’archives organisées sous la forme d’albums puis de les identifier (à l’aide de mots-clés), catégoriser, dater, commenter et géolocaliser. L’ÉNAP et ses principaux partenaires (ex : Ville de Québec, Ville de Gatineau, BAnQ) sont heureux et fiers d’avoir contribué au développement et déploiement de cette première plateforme québécoise de collaboration citoyenne dédiée à la valorisation du patrimoine documentaire.

Au terme de son expérimentation, le projet a aussi permis de mieux comprendre les défis de mise en œuvre d’une telle plateforme, notamment en termes de participation citoyenne, de qualité des contributions et de leur intégration institutionnelle. Enfin, le projet ouvre sur des retombées prometteuses pour l’éducation en offrant des contenus et une infrastructure propices à l’enseignement de l’histoire au primaire et au secondaire.

Chercheur principal

Christian Boudreau, École nationale d’administration publique

Résumé

Rapport de recherche

Appel de propositions

Dépôt du rapport de recherche : Janvier 2021