Année de concours : 
2022-2023

Date limite (avis ou lettre d'intention) : 
4 août 2021 à 16h00 (EST)

Date limite (demande) : 
10 novembre 2021 à 16h00 (EST)

Annonce des résultats : 
Février 2022

Montant : 
450 000 $ à 600 000 $ (maximum canadien pour 3 ans) + £545,000 (maximum du Royaume-Uni pour 3 ans)

Durée du financement : 
3 ans

DE NOUVEAUX GABARITS SONT DISPONIBLES DANS LA BOÎTE À OUTILS POUR LA PROPOSITION COMPLÈTE :
NOUVEAU GABARIT DE CONSENTEMENT & NOUVEAUX GABARITS POUR LES BUDGETS DÉTAILLÉS DU ROYAUME-UNI ET DU CANADA

Le programme Canada-Inuit Nunangat-Royaume-Uni dans l’Arctique est fier de présenter l’appel de propositions de recherche en inuktut. Notre programme est guidé par la Stratégie nationale inuite sur la recherche et vise à financer des projets mettant de l’avant une forte participation inuite et qui sont significatifs pour les communautés de l’Inuit Nunangat. Veuillez double-cliquer sur le texte ci-dessous pour accéder aux informations sur les appels en inuktut.

Kanatami−Inuit Nunangat−Ingalami Ukiuqtaqtumi Qaujisarnirmu Piliriangujumut Pijumajut Qaujisarnirmu Tuksiqtuutinik quviasukput saqqittinirmi saalaksarasungnirmu Inuktituuqtunik tusagaksanik. Piliriaksavut ikajuqsuqtauvuq Kanatami Inuit Parnagutingani Qaujisarnirmu ammalu qiniqłutik kiinaujasaqtuutitaaqtittinirmi piliriaksaujunut piliriniujuk inungni piliriqatiqammariktunik ammalu pimmariujunik Inuit Nunangani nunalingniittunut. Una naqiguk takujunnaqullugu Pijumajut Inuktituuqtunik tusagaksanik.

ᑲᓇᑕᒥ−ᐃᓄᐃᑦ ᓄᓇᖓᑦ−ᐃᖓᓚᒥ ᐅᑭᐅᖅᑕᖅᑐᒥ ᖃᐅᔨᓴᕐᓂᕐᒧ ᐱᓕᕆᐊᖑᔪᒧᑦ ᐱᔪᒪᔪᑦ ᖃᐅᔨᓴᕐᓂᕐᒧ ᑐᒃᓯᖅᑑᑎᓂᒃ ᖁᕕᐊᓱᒃᐳᑦ ᓴᖅᑭᑦᑎᓂᕐᒥ ᓵᓚᒃᓴᕋᓱᖕᓂᕐᒧ ᐃᓄᒃᑎᑑᖅᑐᓂᒃ ᑐᓴᒐᒃᓴᓂᒃ. ᐱᓕᕆᐊᒃᓴᕗᑦ ᐃᑲᔪᖅᓱᖅᑕᐅᕗᖅ ᑲᓇᑕᒥ ᐃᓄᐃᑦ ᐸᕐᓇᒍᑎᖓᓂ ᖃᐅᔨᓴᕐᓂᕐᒧ ᐊᒻᒪᓗ ᕿᓂᖅᖢᑎᒃ ᑮᓇᐅᔭᓴᖅᑑᑎᑖᖅᑎᑦᑎᓂᕐᒥ ᐱᓕᕆᐊᒃᓴᐅᔪᓄᑦ ᐱᓕᕆᓂᐅᔪᒃ ᐃᓄᖕᓂ ᐱᓕᕆᖃᑎᖃᒻᒪᕆᒃᑐᓂᒃ ᐊᒻᒪᓗ ᐱᒻᒪᕆᐅᔪᓂᒃ ᐃᓄᐃᑦ ᓄᓇᖓᓂ ᓄᓇᓕᖕᓃᑦᑐᓄᑦ. ᐅᓇ ᓇᕿᒍᒃ ᑕᑯᔪᓐᓇᖁᓪᓗᒍ ᐱᔪᒪᔪᑦ ᐃᓄᒃᑎᑑᖅᑐᓂᒃ ᑐᓴᒐᒃᓴᓂᒃ.

IMPACTS COVID-19

Il vous sera possible de décrire dans votre demande de financement les impacts que les circonstances liées à la pandémie de COVID-19 ont pu avoir sur vos activités de recherche ou de formation au cours des derniers mois, afin que ces informations puissent être prises en compte dans l’évaluation de votre demande. Veuillez consulter le document « Prise en compte des impacts de la pandémie de COVID-19 dans l’évaluation des demandes de financement » pour plus d’informations.

Détails de haut niveau concernant ce programme

Inuit Tapiriit Kanatami (ITK), United Kingdom Research and Innovation (UKRI), Savoir polaire Canada (POLAIRE), le Conseil national de recherches du Canada (CNRC), Parcs Canada (PARCS), et les Fonds de recherche du Québec (FRQ) sont fiers de lancer conjointement un appel de propositions de projets de recherche sous le Programme de recherche Canada-Inuit Nunangat-Royaume-Uni dans l’Arctique (Programme), dont les thèmes sont liés aux changements d’origine climatique des environnements terrestres, côtiers et marins proches du rivage dans l’Inuit Nunangat, ainsi qu’aux impacts sur la santé et le bien-être des Inuits et des collectivités.

Les répercussions actuelles et futures des changements environnementaux sur l’économie, la société, la culture et la santé des collectivités inuites sont d’une importance cruciale. Les populations inuites sont touchées de façon disproportionnée par une multitude de défis qui ont des répercussions négatives sur les déterminants sociaux de leur santé, notamment la sécurité alimentaire, le logement et le bien-être mental. Plusieurs de ces défis seront exacerbés par les changements rapides de leur environnement.

Les projets appuyés dans le cadre de cet appel de propositions doivent inclure une représentation concrète de plusieurs domaines de recherche, notamment l’environnement, la société, la culture, la santé, la conception et l’ingénierie. On s’attend à ce que la majorité des recherches menées dans le cadre des projets se déroulent dans l’Inuit Nunangat. L’Inuit Nunangat est la patrie des Inuits au Canada, qui comprend les régions visées par les revendications territoriales du Nunavut, du Nunavik dans le nord du Québec, du Nunatsiavut dans le nord du Labrador et de la région désignée des Inuvialuit dans les Territoires du Nord-Ouest. Il comprend les terres, les eaux et les glaces, et désigne une zone englobant 35 % de la masse continentale du Canada et plus de 50 % de son littoral. Si une recherche est menée en dehors de cette zone, elle doit établir un lien direct avec la réalité de l’Inuit Nunangat.

Toutes les équipes de recherche doivent être composées d’un chercheur principal ou d’une chercheuse principale du Royaume-Uni, ainsi que d’un chercheur principal ou d’une chercheuse principale du Canada. Il est souhaitable que la personne représentant le Canada soit d’origine inuite ou qu’elle puisse représenter une organisation inuite ou une collectivité de l’Inuit Nunangat. Si cette dernière ne répond pas à l’une ou l’autre de ces exigences, l’équipe doit alors compter dans sa composition, à titre de cochercheur ou de cochercheuse, une personne d’origine inuite ou qu’elle puisse représenter une organisation inuite ou une collectivité de l’Inuit Nunangat et qui participe activement à l’élaboration de la proposition de recherche.

Pour évaluer l’admissibilité de l’équipe de recherche et la pertinence de la proposition, une lettre d’intention sera exigée. Par la suite, les équipes de recherche qui répondent aux critères d’admissibilité et de pertinence seront invitées à soumettre une proposition complète. Toutes les soumissions, soient la lettre d’intention et la proposition complète, doivent être soumises sur la plateforme en ligne FRQnet, FRQnet – Portfolio (gouv.qc.ca).

Les informations relatives au concours se trouvent dans le Guide du programme, disponible dans la boîte à outils de cette page Web de Programme. Des renseignements supplémentaires sur les conditions d’admissibilité particulières à chaque partenaire de financement, ainsi que les conditions générales de ces partenaires, sont disponibles sur leur page Web respective (voir section 4, Ressources importantes ci-dessous). Les projets financés peuvent également être admissibles à un soutien à la recherche qui n’est pas de nature financière, offert par PARCS, CNRC et POLAIRE. Ces contributions non financières peuvent comprendre l’hébergement, l’accès aux installations, aux sites, à l’équipement, le soutien technique, le soutien au personnel, etc. Les propositions complètes doivent détailler les contributions non financières qui seront demandées aux Partenaires.

1. Thèmes pour cet appel de propositions de projets de recherche

Pour être admissibles, les projets doivent aborder l’un des deux thèmes présentés ci-dessous. Nous encourageons fortement les candidats et les candidates à consulter les organismes de financement concernés afin de s’assurer que leur projet s’inscrit dans ces thèmes.

Thème 1 : Les écosystèmes arctiques et leurs répercussions sur les collectivités inuites (financement accordé par UKRI, POLAIRE; et FRQ, le cas échéant)

Ce thème doit traiter des travaux de recherche portant sur la compréhension des écosystèmes dynamiques de l’Arctique dans un contexte de changement rapide et sur les répercussions de ces changements sur la santé et le bien-être des Inuits. Cela inclut la recherche sur les écosystèmes terrestres et d’eau douce et sur la cryosphère (glace de mer, d’eau douce ou glaciaire, la neige, le pergélisol) à l’échelle locale, régionale et panarctique afin d’améliorer les modèles et les prévisions, ainsi que les effets des environnements marins et terrestres changeants sur les écosystèmes locaux et la vitalité et le bien-être des collectivités de l’Inuit Nunangat et des Inuits. Les exemples de recherches menées dans le cadre de ce thème peuvent inclure, sans s’y limiter, les éléments suivants :

  • la collecte de données de base sur les écosystèmes terrestres, d’eau douce et marins, y compris les éléments abiotiques comme la cryosphère;
  • la surveillance et la modélisation intégrée des changements dans les écosystèmes terrestres, d’eau douce et marins lorsque des données de base ont été établies, et les conséquences des impacts potentiels pour les collectivités inuites;
  • la détermination des risques et des possibilités émergents découlant des changements environnementaux et leurs répercussions sur les Inuits et les collectivités inuites afin d’élaborer des stratégies efficaces et opportunes;
  • l’évolution des écosystèmes et leur impact sur le patrimoine naturel et culturel de l’Arctique, ainsi que les défis et les perspectives de conservation de cet environnement unique;
  • l’évolution de la diversité et de l’accessibilité des populations d’espèces marines et terrestres ainsi que les enjeux et les perspectives que cela soulève pour la sécurité et la qualité alimentaires et la diversification économique;
  • les influences du changement climatique sur les activités culturelles et de récolte des Inuits afin d’améliorer la compréhension des résultats en matière de santé qui y sont associés, et de favoriser l’élaboration de politiques liées à l’adaptation aux changements climatiques fondées sur des données probantes;
  • la compréhension et la projection des besoins et des lacunes engendrés par les changements climatiques dans les systèmes alimentaires dont dépendent les Inuits, notamment la sécurité alimentaire des Inuits et des produits du marché;
  • la connaissance des maladies de la faune nordique, notamment les répercussions sur les aliments traditionnels et la sécurité alimentaire; les effets de la pollution et des activités humaines sur l’environnement local (par exemple, la qualité de l’air, la qualité de l’eau, les aliments traditionnels, etc.) et sur la santé et le bien-être des collectivités et des Inuits;
  • la compréhension des implications des changements environnementaux sur les lois et la sécurité nationales et internationales;
  • l’influence des changements climatiques sur les déterminants sociaux de la santé des Inuits;
  • la détermination de lacunes dans les dispositions législatives et les politiques qui entraînent des enjeux systémiques dans les domaines de la santé et du bien-être, et la façon dont ces lacunes peuvent être exacerbées par le changement environnemental;
  • les questions de mobilité pour les collectivités de l’Inuit Nunangat, notamment les facteurs contribuant à l’augmentation ou à la diminution des déplacements de personnes dans l’Arctique en raison des changements climatiques et des écosystèmes, les interactions et les liens avec d’autres facteurs tels que les migrations et les déplacements forcés, le patrimoine local et les valeurs culturelles, de même que les facteurs politiques et économiques.

Thèmes 2 : Mesures d’atténuation et d’adaptation pour la résilience (financement accordé par UKRI, CNRC; et FRQ, le cas échéant)

Ce thème doit traiter des travaux de recherche portant sur des mesures d’atténuation et d’adaptation novatrices, pratiques et éthiques et sur des solutions technologiques découlant de la compréhension des impacts des changements environnementaux sur le logement, la santé, la nourriture et l’eau. Il y a des écarts considérables entre l’Inuit Nunangat et le reste du Canada en matière d’infrastructures, alors que celles qui existent actuellement dans l’Inuit Nunangat sont de plus en plus vulnérables aux problèmes liés aux changements climatiques. Les exemples de recherches menées dans le cadre de ce thème peuvent inclure, sans s’y limiter, les éléments suivants :

  • les technologies permettant de réagir aux effets des conditions changeantes du sol sur les infrastructures de la collectivité, comme le dégel du pergélisol et l’érosion côtière;
  • l’aménagement des réseaux routiers saisonniers pour tenir compte de la fluctuation des conditions environnementales et des répercussions sur l’accès des collectivités aux aliments traditionnels, aux infrastructures de santé et aux approvisionnements;
  • les répercussions du transport maritime et les possibilités qu’il offre en ce qui concerne le parc de logements, la sécurité et la salubrité alimentaires, tant sur le plan environnemental que personnel;
  • les systèmes alimentaires, d’approvisionnement en eau et de traitement des déchets innovants et adaptés aux changements des conditions environnementales pour les collectivités éloignées;
  • les systèmes de production d’énergie renouvelable et de stockage à petite échelle;
  • les nouvelles technologies permettant d’améliorer l’efficacité énergétique des logements sociaux;
  • les innovations techniques, notamment les services de télésanté, permettant de soutenir les services de santé physique, mentale et de bien-être des collectivités et des Inuits, dans le contexte des impacts liés aux changements climatiques;
  • les technologies résilientes pour la construction de logements sains, novateurs, adaptables et appropriés sur le plan culturel, afin de remédier aux effets de l’entassement des ménages sur la performance des habitations, dans le contexte des impacts liés aux changements climatiques;
  • les répercussions des changements environnementaux sur la disponibilité actuelle et future de l’eau potable salubre et sur son accès dans les collectivités inuites; les technologies de développement durable qui soutiennent les priorités des collectivités;
  • les technologies qui favorisent l’apprentissage et l’éducation interprovinciaux sur les solutions en matière d’énergie renouvelable.

Les propositions doivent également aborder au moins deux des trois sujets transversaux ci-dessous :

  • L’économie des changements dans l’Arctique : par exemple, de la situation locale (économies de subsistance, moyens de subsistance locaux et relations commerciales) aux nouvelles industries, notamment l’économie circulaire, le développement de nouvelles zones de pêche et de nouveaux centres logistiques, le commerce international, dont la législation et la gouvernance mondiales, et les tarifs des routes maritimes, le tourisme et l’impact socio-économique du changement climatique.
  • La résilience et le développement durable : par exemple, des collectivités, des infrastructures et de l’industrie, ainsi que de l’environnement, dans un milieu arctique qui change sans cesse; comprendre les principaux déterminants et leurs solutions (sur les plans social, culturel, éthique, économique, géographique, politique, et liés aux infrastructures) qui permettent aux collectivités inuites de mieux s’adapter aux changements climatiques rapides de l’Arctique et/ou à l’augmentation des risques de chocs.
  • La santé et le bien-être de la collectivité inuite : par exemple, la nature interreliée et interdépendante de la santé et du bien-être de la collectivité et les changements dans l’environnement naturel; la création d’indicateurs de santé et de bien-être qui tiennent compte des vulnérabilités climatiques et qui sont à la fois adaptés aux Inuits, à leur culture et à leur genre, et leur suivi pour documenter les influences des changements climatiques sur la santé des Inuits.

2. Financement disponible

Le financement disponible pour cet appel est d’environ 6 900 000 dollars canadiens provenant des partenaires canadiens et de 7 630 000 livres sterling provenant de l’UKRI.

Pour les candidats ou les candidates du Canada, le montant maximum de financement par projet est de 150 000 dollars canadiens par année, pour trois ans. Les chercheurs québécois et québécoises peuvent être admissibles à un supplément annuel de 50 000 dollars canadiens des FRQ pour soutenir la participation des chercheurs et des chercheuses de la province de Québec. La demande totale de financement pour chaque projet ne peut dépasser 600 000 dollars canadiens sur trois ans.

Pour les candidats et les candidates du Royaume-Uni, le montant maximal du financement par projet ne peut dépasser 545 000 livres sterling (à 80 % du coût économique total) par projet, pour une durée maximale de trois ans.

Le montant maximum combiné est d’environ 1,5$ CAN (CAD 600,000 + £545,000), pour la période de 3 ans.

3. Dates importantes

Webinaire 1: Introduction au nouveau programme de recherche Canada-Inuit Nunangat-Royaume-Uni dans l’Arctique aura lieu le mercredi 16 juin 2021 de 11h30 à 13h, heure d’Ottawa et Montréal / 4:30pm à 6:00pm, heure du Royaume-Uni

Webinaire 2: Créer des réseaux et des partenariats – Programme de recherche Canada-Inuit Nunangat-Royaume-Uni dans l’Arctique aura lieu le mercredi 30 juin 2021 de 11h30 à 13h, heure d’Ottawa et Montréal / 4:30pm à 6:00pm, heure du Royaume-Uni

La date limite de soumission de la lettre d’intention est le 4 août 2021, 16 h HAE (21 h BST).

La date limite de soumission de la proposition complète est le 10 novembre 2021, 16 h HNE (21 h GMT).

4. Ressources importantes

Thème 1

Pour déposer votre demande dans le cadre du Thème 1, assurez-vous de lire le Guide du programme, ainsi que toutes les autres exigences relatives à l’admissibilité sur les sites Web des partenaires financiers.

Thème 2

Pour déposer votre demande dans le cadre du Thème 2, assurez-vous de lire le Guide du programme, ainsi que toutes les autres exigences relatives à l’admissibilité sur les sites Web des partenaires financiers.

  • Pour les candidats ou candidates du Royaume-Uni – Conditions générales de l’UKRI : Research Grants Handbook (ukri.org)
  • Pour les candidats ou candidates du Canada – Conditions générales du CNRC :

Anglais: https://nrc.canada.ca/en/call-research-proposals-under-canada-inuit-nunangat-uk-arctic-research-programme

Français: https://nrc.canada.ca/fr/appel-propositions-recherche-cadre-programme-recherche-larctique-canada-inuit-nunangat-royaume-uni

  • Également, pour les candidats ou candidates du Québec – Règles générales communes du FRQ : https://frq.gouv.qc.ca/regles-generales-communes
  • Les chercheurs principaux ou chercheuses principales du Québec doivent avoir un statut de recherche 1, 2 ou 3; les co-chercheurs ou co-chercheuses du Québec doivent avoir le statut de recherche 1, 2, 3 or 4a,b,c dans les Règles générales communes des FRQ.

Contributions non-financières

Pour vous renseigner sur les contributions non financières ou en faire la demande, veuillez contacter directement l’organisme de financement auprès duquel vous souhaitez obtenir une contribution non financière :

5. Réseautage

WEBINAIRES POUR SOUTENIR LE RÉSEAUTAGE

Il y aura deux séances d’informations en ligne pour promouvoir ce nouveau programme, partager des informations, des ressources ainsi qu’aider à la création de réseaux.

Webinaire 1

La première séance d’information « Introduction au nouveau programme de recherche Canada-Inuit Nunangat-Royaume-Uni dans l’Arctique » aura lieu le mercredi 16 juin 2021 de 11h30 à 13h00, heure d’Ottawa et Montréal / 4:30pm à 6:00pm, heure du Royaume-Uni. La séance donnera un aperçu du programme, du processus de dépôt d’une demande de financement, du calendrier, des principales caractéristiques du programme et des sources d’informations pour soutenir le réseautage. Il y aura une séance de questions-réponses avec des représentants et représentantes de tous les partenaires du programme.

Ce webinaire est déjà passé. Vous pouvez visionner l’enregistrement du webinaire ici (Notez : cliquez sur le bouton en haut à droite dans l’écran Zoom pour voir la transcription vidéo et les messages chats).

Vous pouvez visionner les contacts des participants, leur bios et leurs champs d’intérêts ici.

Vous pouvez visionner les questions et réponses du premier webinaire ici, et dans la section 6, FAQ.

Webinaire 2

La deuxième séance d’informations en ligne aura lieu le mercredi 30 juin 2021 de 11h30 à 13h00, heure d’Ottawa et Montréal / 4:430pm à 6:00pm, heure du Royaume-Uni. Cette séance « Créer des réseaux et des partenariats – Programme de recherche Canada-Inuit Nunangat-Royaume-Uni dans l’Arctique» se concentrera davantage sur les ressources de réseautage, les partenariats et les liens avec les priorités nordiques. Il est prévu que le contenu de cette séance soit éclairé par les détails de la plateforme de collaboration en ligne, que les candidats et candidates potentiels sont encouragés à utiliser.

Ce webinaire est déjà passé. Vous pouvez visionner l’enregistrement du webinaire ici (Notez : cliquez sur le bouton en haut à droite dans l’écran Zoom pour voir la transcription vidéo et les messages chats).

Vous pouvez visionner les contacts des participants et les messages des sous-groupes de discussion ici.

Vous pouvez visionner les questions et réponses du deuxième webinaire ici, et dans la section 6, FAQ.

Des documents et informations supplémentaires en lien avec le réseautage se trouvent ici: https://cloud.frq.gouv.qc.ca/d/5b24b54c307049f6b342

PLATEFORME DE COLLABORATION

Dans le cadre de l’appel, les partenaires ont créé une plateforme permettant aux candidats et aux candidates potentiels d’entrer en contact avec de nouveaux collaborateurs et de nouvelles collaboratrices et ainsi de favoriser les échanges susceptibles de déboucher sur des partenariats de recherche. Vous pouvez vous inscrire sur https://cinuarc.meeting-mojo.com/. La plateforme est accessible aux chercheurs, aux chercheuses, aux membres des communautés et autres personnes du Canada, de l’Inuit Nunangat et du Royaume-Uni qui souhaitent collaborer via ce programme. L’utilisation de cette plateforme n’est pas une exigence de l’appel, mais demeure fortement encouragée. Les informations recueillies ne seront utilisées que dans le but de soutenir le réseautage/la collaboration dans le cadre de ce programme.

6. Foire aux questions (FAQ)

Visionnez les questions et réponses du premier webinaire, Introduction au nouveau Programme de recherche Canada-Inuit Nunangat-Royaume-Uni dans l’Arctique ici.

Visionnez les questions et réponses du deuxième webinaire, Créer des réseaux et des partenariats –  Programme de recherche Canada-Inuit Nunangat-Royaume-Uni dans l’Arctique ici.

Q1 : Quels informations et documents doivent être fournis dans la lettre d’intention ?

R1 : Veuillez vous référer à la section 3.1 Documents et informations requises, dans le Guide du programme. La lettre d’intention est un formulaire en ligne qui doit être rempli sur la plateforme FRQnet. Le modèle de ce formulaire de lettre d’intention est disponible, pour information seulement, dans la boîte à outils.

Q2 : Comment puis-je entrer en contact avec des chercheurs ou des chercheuses qui sont Inuk, ou est un représentant d’une organisation de revendications territoriales des Inuits ou leur délégués, ou d’une communauté Inuit Nunangat?

R2 : Veuillez vous référer à la section 5 Réseautage sur la page web du programme, et vous joindre à notre séance d’information en webinaire à ce sujet. Vous pouvez aussi consulter les documents en soutien au Réseautage dans la boîte à outils.

Q3 : Si un collaborateur ou une collaboratrice du Québec fait partie de notre équipe de recherche, sommes-nous admissibles au supplément des FRQ?

R3 : Non. Les collaborateurs et collaboratrices ne peuvent pas recevoir de financement de ce programme. Seulement les chercheurs et chercheuses principaux ainsi que les cochercheurs et cochercheuses peuvent recevoir du financement de ce programme. Pour plus d’informations concernant les conditions d’admissibilité pour les chercheurs et chercheuses du Québec, veuillez vous référer aux Règles générales communes des FRQ, que vous trouverez dans la boîte à outils. Pour plus d’informations concernant les conditions d’admissibilité pour les chercheurs et chercheuses à l’extérieur du Québec, veuillez vous référer à la section 3.3 Composition de l’équipe de recherche dans le Guide du programme.

Q4 : « Je suis une professeure adjointe à l’Université xyz. Puis-je être une chercheuse principale ou cochercheuse ? »

R4: Veuillez vous référer aux critères d’admissibilité de l’organisation à laquelle vous êtes affilié pour savoir si vous répondez aux exigences de chercheur principal ou chercheuses principale, ou de cochercheurs ou cochercheuses.

Q5 : « Je suis un particulier, je ne suis pas affilié à une organisation. Puis-je être un chercheur principal ou cochercheur ? »

R5:  Le financement de ce Programme doit être versé via une organisation reconnue.  Les individus ne peuvent être finances directement.  Veuillez vous référer à la definition de Funding Holder dans le lexique of the Programme Guide.

Q6: « Je suis un chercheur du Royaume-Uni. En tant que chercheur principal ou cochercheur, ma partie de la recherche doit-elle se dérouler physiquement dans l’Inuit Nunangat ou est-il permis qu’elle se déroule en laboratoire ou au bureau à partir du Royaume-Uni, tout en appuyant la recherche canadienne dans l’Inuit Nunangat? »

R6: On s’attend à ce que la majorité des recherches menées dans le cadre des projets se déroulent dans l’Inuit Nunangat. Si une recherche est menée en dehors de cette zone, elle doit établir un lien direct avec la réalité de l’Inuit Nunangat. Les analyses de bureau, de modélisation numérique ou de laboratoire qui soutiennent le projet pourraient être acceptables, si la pertinence globale du projet est démontrée.

Q7: Les compétences disciplinaires doivent-elles être représentées en totalité par les membres britanniques de l’équipe? / Les compétences disciplinaires doivent-elles être représentées en totalité par les membres de l’équipe canadienne?

R7: Non, les projets doivent inclure de multiples disciplines, mais cela à travers l’ensemble des membres de l’équipe.

Q8: « Je veux faire des recherches sur les changements climatiques/environnementaux dont les impacts se feront ressentir dans le futur. Est-ce dans la portée du programme? »

R8: Oui, cet appel de projets ne se limite pas aux projets dont les impacts se font actuellement ressentir.

Q9: Est-ce qu’une approbation institutionnelle est nécessaire pour la soumission de la demande ou il s’agit d’une transmission définitive?

R9: Pour les formulaires de la lettre d’intention et de la demande complète, la soumission de la demande est définitive et n’aura pas à être pré-approuvée par l’établissement.

Q10: Quels types de chercheurs le 50 000$ du FRQNT couvre-t-il? Est-ce qu’il peut s’agir d’un chercheur gouvernemental (Environnement et changements climatiques Canada par exemple) et peut-il s’agir d’un collaborateur ou il doit s’agir d’un cochercheur?

R10: Le supplément des FRQ peut être attribué à un chercheur principal québécois de statut de recherche 1, 2 ou 3; ou à un cochercheur québécois de statut de recherche 1, 2, 3 ou 4a,b,c. Plus d’informations sur les statuts et les rôles se retrouvent dans les Règles générales communes (page 5). Les collaborateurs ne peuvent recevoir du financement de ce programme.

Q11: Est-ce que la MPO/Pêches et Océans Canada (une Agence fédérale canadienne) est admissible pour recevoir des fonds via ce programme?

R11: Les chercheurs fédéraux canadiens ne sont pas admissibles pour recevoir du financement du CNRC ou de Savoir Polaire, comme les subventions et contributions fédérales ne peuvent servir pour financer des activités fédérales. Ceci est différent pour le financement des FRQ et les candidats doivent vérifier l’admissibilité des statuts avec les FRQ directement.

Q12: « Nous aurons dans l’équipe de recherche un collaborateur fédéral (Gouvernement du Canada). Bien que nous comprenons que leurs salaires ne peuvent être couverts par ce financement, est-ce que d’autres coûts, tels que le transport et l’hébergement, peuvent être couverts par ce programme, pour ces collaborateurs ? »

R12: Le remboursement des dépenses des collaborateurs dépend des termes et conditions de chaque partenaire de financement. Pour le CNRC et Savoir Polaire, les dépenses encourues par les collaborateurs fédéraux doivent être couverts par leur propre organisation ou à travers des sources de financement autres que les subventions et contributions fédérales. Ceci est différent pour le financement par les FRQ, et les candidats doivent vérifier les dépenses admissibles pour les collaborateurs auprès des FRQ directement.

Q13: « Je voulais savoir si les projets de recherche déposés par des membres des communautés Cries de la Baie James sont admissibles à ce projet. »

R13: Oui, les membres des communautés cries de la Baie James sont admissibles à soumettre une Lettre d’Intention à cet Appel d’offres public, pourvu que tous les critères d’admissibilité décrits dans les documents et liens sur le site Web FRQ du Programme soient satisfaits (voir section 4 – Ressources importantes)

Q14: Est-ce que les coûts associés aux cochercheurs autochtones, aux honoraires autochtones et aux assistants terrain court-terme autochtones peuvent/devraient être financés par NERC, le fonds canadien SCREA, ou si ces coûts peuvent être divisés entre les deux budgets partenaires ?

R14: UKRI ne peut financer les dépenses encourues par des membres de l’équipe de recherche autochtone, car ils ne sont pas admissibles pour recevoir du financement de UKRI. L’admissibilité au financement est basée sur l’admissibilité canadienne ou du Royaume-Uni, en plus des statuts de recherche, sans discrimination au statut autochtone. Comme tel, les partenaires de financement canadiens peuvent seulement financer des canadiens admissibles, et UKRI peut seulement financer ceux admissibles à recevoir du financement de UKRI. Les honoraires et les contrats court-terme peuvent être dressés soit par les établissements gestionnaires du Royaume-Uni ou du Canada, selon les politiques des établissements gestionnaires.

Q15: Comment est-ce que les fonds seraient transférés aux partenaires nordiques ? Pour certains partenaires nordiques, la capacité administrative pourrait limiter l’implication, comme ils pourraient ne pas être organisés pour recevoir des fonds directement.

R15: Le financement de ce programme n’est pas versé directement aux individus, mais plutôt aux établissements gestionnaires, via une entente de financement. Une fois l’entente de financement en place, les fonds seront versés à l’établissement gestionnaires, qui sera responsable d’administrer les fonds au nom du chercheur principal. La façon dont les fonds sont versés aux cochercheurs dépend des exigences des partenaires de financement.

Q16: Est-ce que les équipements achetés avec les fonds du Royaume-Uni pourraient être laissés au Canada avec une communauté inuite pour être utilisés après que le projet de recherche soit terminé ?

R16: La propriété de tout actif/équipement acheté avec les fonds du programme dépend des termes et conditions de financement de chaque partenaire de financement. Comme tel, c’est à la discrétion du partenaire de financement/établissement gestionnaire de décider s’ils souhaitent laisser leurs équipements avec la communauté.

Q17: « On dirait que les candidats canadiens sont limités à 600kCAD, ce qui est environ £350k – Pouvez-vous clarifier si cela est en addition au £550k du côté du Royaume-Uni, ou si cela dépend de qui même le projet ? »

R17: C’est l’intention que le financement du Canada et du Royaume-Uni soit combiné sur le même projet. Les chercheurs canadiens seront financés par les partenaires financiers canadiens et les chercheurs du Royaume-Uni seront financés par UKRI, vers le même projet.

Q18: Est-ce que le budget de la LOI devrait déjà montrer les contributions en nature des partenaires tels que Savoir Polaire Canada et la Fondation pour la recherche Arctique ? Ce sera court pour sécuriser ces contributions en quelques semaines.

R18: Une description détaillée des contributions en nature sera requise à l’étape de la proposition complète. Entre temps, les équipes de recherche sont encouragées à prendre contact tôt avec les coordonnateurs de recherche des partenaires auprès desquels elles souhaitent demander des contributions en nature, afin d’en connaître la disponibilité et les dates limites.

Q19: Comment le montage budgétaire doit-il être fait? Il est question dans les règlements d’un montant maximal de 80%, est-ce que le 20% restant peut être une contribution en nature?

R19: La condition du 80% s’applique seulement au chercheurs et chercheuses du Royaume-Uni. Les chercheurs canadiens ou chercheuses canadiennes doivent demander le financement auprès des partenaires financiers canadiens, et les chercheurs et chercheuses du Royaume-Uni doivent demander le financement auprès de UKRI.

Q20: Est-ce que des petites entreprises peuvent être incluses en tant que composante d’un projet du Royaume-Uni ? Qu’en est-il des petites entreprises canadiennes ?

R20: Pour le Royaume-Uni, seules les entreprises qui sont admissibles aux subventions du UKRI peuvent recevoir du financement du Royaume-Uni. Les entreprises peuvent être incluses en tant que composante d’une proposition comme collaborateur ou sous-traitant, si bien justifié. Les petites et moyennes entreprises canadiennes pourraient être admissibles selon les termes et conditions des partenaires de financement canadiens, mais l’admissibilité doit être validée auprès des partenaires de financement concernés.

Q21: « Est-ce que les propositions peuvent inclure des bourses de doctorat ? »

R21: Le financement de bourses et salaires étudiants dépend des termes et conditions de chaque partenaire de financement. Pour UKRI, les projets ne sont pas assez long pour soutenir les étudiants au doctorat, toutefois ceci est différent pour les autres partenaires de financement. Les candidats doivent vérifier les dépenses admissibles pour les étudiants auprès de chaque partenaire de financement.

Q22: Comment la pertinence sera-t-elle évaluée ?

R22: Un comité de pertinence évaluera les lettres d’intention, par thème, basé sur la pertinence combinée à l’Inuit Nunangat et l’alignement avec les thèmes ainsi que les sujets transversaux, présentés dans l’Appel de propositions. En plus des exemples de sujets de recherche pertinents présentés dans l’Appel, vous pouvez consulter les informations complémentaires des partenaires financiers pour mieux comprendre le contexte soutenant chaque thème.

Q23 : À quoi devrait ressembler le CV ?

R23 :  Le CV commun canadian (CCV) n’est pas requis pour cette demande. Nous comprenons que les partenaires inuits peuvent ne pas être familiers avec les cv académiques. Il n’y a pas de gabarit ou de format requis pour le CV, par conséquent, nous pouvons accepter les paragraphes descriptifs pour les membres inuits. Le CV doit minimalement inclure l’affiliation organisationnelle courante de l’individu, ainsi que leur statut au sein de cette organisation. Ils peuvent également inclure toute contribution significative qu’ils peuvent avoir fait dans le passé, ou noter leurs activités et implications variées.

Q24 : Notre projet comprendra des contributions (financières et/ou non financières) d’organisations et de communautés partenaires. Pouvons-nous tirer parti de ces contributions avec un financement Mitacs, en plus des fonds accordés dans le cadre de cet appel?

R24 : Pour déterminer votre admissibilité à un financement Mitacs, veuillez contacter Martine Valentin à Mitacs (mvalentin@mitacs.ca) qui pourra vous orienter vers votre spécialiste du développement des affaires Mitacs qui est familier avec ce programme et qui pourra vous conseiller sur de telles opportunités, que vous soyez invité ou non à soumettre une proposition complète dans le cadre de cet appel. Par ailleurs, si vous êtes membre d’un corps professoral postsecondaire canadien, vous pouvez trouver le nom et les coordonnées de votre établissement directement à l’adresse suivante : https://www.mitacs.ca/fr/contactez-nous/developpement-des-affaires. Pour des raisons de confidentialité, nous ne pouvons pas fournir à Mitacs les informations figurant dans votre lettre d’intention, mais vous êtes libre d’en fournir vous-même une copie si vous le souhaitez.

Q25 : Dans le formulaire FRQnet de la LOI, section Autres documents, où devons-nous téléverser le CV du chercheur principal du Royaume-Uni ?

R25 : Svp combiner le CV du chercheur principal du Royaume-Uni avec ceux des co-chercheurs, en un seul fichier pdf.

7. Coordonnées

Pour toute question d’ordre général concernant le processus d’appel, veuillez contacter les FRQ. Les questions reçues seront anonymisées et publiées sur la page Web du programme, dans la Foire aux questions (FAQ) section 6.

Fonds de recherche du Québec (FRQ), www.frq.gouv.qc.ca

Natalie Noël, arctic@frq.gouv.qc.ca

Pour obtenir des renseignements sur les recherches menées dans le cadre de chaque thème, ou pour toute question relative aux exigences d’admissibilité des différents partenaires financiers ou à leurs conditions générales respectives, veuillez contacter les personnes responsables désignées ci-dessous. Les questions reçues seront anonymisées et publiées sur la page Web du  programme dans la section Foire aux questions (FAQ).

Inuit Tapiriit Kanatami (ITK), www.itk.ca

Conor Mallory, mallory@itk.ca

United Kingdom Research and Innovation (UKRI), www.ukri.org

Jessica Surma, jessica.surma@nerc.ukri.org

Savoir polaire Canada (POLAIRE), www.canada.ca/fr/savoir-polaire.html

grants-contributions@polar-polaire.gc.ca

Conseil national de recherches du Canada, https://nrc.canada.ca/fr

Questions sur la recherche applicable : Anne Barker, anne.barker@nrc-cnrc.gc.ca

Questions sur les exigences d’admissibilité ou les conditions générales respectives : Elena Di Francesco, Elena.DiFrancesco@cnrc-nrc.gc.ca

Parcs Canada (PARCS), https://www.pc.gc.ca/fr

Stephen Mccanny, stephen.mccanny@canada.ca

8. Partenaires

Cet appel de propositions de projets de recherche est rendu possible par les partenaires du Programme de recherche Canada-Inuit Nunangat-Royaume-Uni dans l’Arctique