Responsable : 
Lemay, Jean-François

Établissement : 
Collèges

Année de concours : 
2021-2022

L’étude des protéines est essentielle afin de mieux comprendre leur fonctionnement et leur implication dans les maladies. Une quantité suffisante de ces protéines est donc requise pour la réalisation d’essais en laboratoire. Pour atteindre ce but, les chercheurs doivent se tourner vers des microorganismes recombinants. Cependant, plusieurs protéines recombinantes sont peu produites, insolubles ou restent sous une forme inactive. L’amélioration des outils de biologie moléculaire est donc primordiale pour l’avancement des connaissances dans le domaine des protéines. Dans le présent projet, deux nouvelles protéines de faible poids moléculaire seront testées comme étiquette protéique de solubilisation et de purification lors de la production de protéines dans la levure Pichia pastoris. La fusion de ces protéines aux protéines peu solubles pourrait non seulement améliorer leur solubilité, mais aussi leur expression et leur repliement sous la forme native. L’utilisation de ces deux étiquettes protéiques de solubilisation dans cette levure sera une première et elles seront testées sur deux protéines reconnues comme étant peu solubles; l’une est d’origine humaine et est impliquée dans certaines maladies oculaires et l’autre provient d’un microorganisme marin non cultivable en laboratoire et est impliquée dans l’extraction de produits reliés aux domaines cosméceutique et pharmaceutique. Le projet aura donc des retombées sur la recherche fondamentale (comprendre le mécanisme de certaines protéines) et sur la recherche appliquée (développement de nouveaux outils de biologie moléculaire pouvant s’appliquer à divers domaines industriels).
L’expertise du candidat, acquise durant ses études supérieures et ses années d’expérience comme chercheur au centre collégial de transfert de technologie du Cégep de Shawinigan, sera mise à profit pour la réalisation de ce projet. De plus, ce dernier sera réalisé en collaboration avec un chercheur universitaire. Les connaissances acquises au cours du projet seront partagées avec une enseignante en biologie du Cégep de Shawinigan qui les intégrera dans ses cours. De plus, le projet permettra de consolider l’expertise du personnel scientifique et technique participant dans la modification génétique. Il aura donc des répercussions directes sur la formation de six membres du personnel hautement qualifié, incluant trois stagiaires collégiaux.