Responsable : 
Sarah Lamothe

Établissement : 
Collèges

Année de concours : 
2020-2021

Programme pilote VISAGE MUNICIPAL, 1re édition

Composition de l’équipe :

Sarah Lamothe, Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue / Centre technologique des résidus industriels
Laurence Dupuis, Ville de Rouyn-Noranda
Simon Pierre Komtchou Kamdem, Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue / Centre technologique des résidus industriels

Table des matières

  1. Résumé du projet

1. Résumé du projet

La municipalité de Rouyn-Noranda, soucieuse de préserver la qualité de l’eau du lac Noranda, a fait appel au Centre technologique des résidus industriels (CTRI) pour évaluer des pistes de solution. Ce plan d’eau (16 ha) est d’un grand intérêt pour les citoyens, puisqu’il est le seul lac baignable en milieu urbain à Rouyn-Noranda. Son bassin versant (115 ha) est majoritairement urbanisé. On y pratique aussi la pêche, le kayak et la randonnée pédestre dans les sentiers qui bordent le lac. Ce milieu naturel est très apprécié par les habitants de la ville de Rouyn-Noranda. Ce lac fut exposé, par le passé, à de nombreuses sources de pollution, dont certaines sont encore problématiques aujourd’hui. Il est situé près de deux artères achalandées. Une dégradation de la qualité de l’eau peut engendrer diverses perturbations dans un lac, dont l’eutrophisation, un phénomène de vieillissement qui mène au comblement du plan d’eau. La réduction des apports de nutriments en provenance du bassin versant et le contrôle de ceux présents dans les sédiments sont les meilleures réponses face à une eutrophisation trop rapide. Également, les émissaires pluviaux peuvent être une source de contaminants émergents comme les médicaments, les pesticides ou les perturbateurs endocriniens. Face à ces risques sanitaires et environnementaux, l’utilisation de technologies adéquates pour assurer l’élimination des contaminants majeurs est nécessaire, en complément à la mise en place de mesures de prévention efficaces.

L’objectif global du projet est de développer un modèle d’intervention basé sur plusieurs bio-essais en laboratoire pour déterminer les meilleurs éléments à inclure dans un aménagement pour améliorer la qualité des eaux du lac Noranda. La préservation des plans d’eau fait partie des 30 priorités sur lesquelles s’appuie le Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques du Ministère de l’Environnement et de la lutte contre les changements climatiques (MELCC). Le développement d’un mode d’intervention efficace pour traiter les différentes sources de pollution améliorera la santé du lac Noranda et sa résilience face aux changements climatiques. Ainsi, il demeurera un lieu apprécié par les citoyens.