Responsable : 
Philippa Bell

Établissement : 
Université du Québec à Montréal (UQAM)

Année de concours : 
2020-2021

Partenariat

Ministère de l'Éducation | Ministère de l'Enseignement supérieur

Action concertée : Programme de recherche en littératie

Volet : Projet de recherche-action

Partenaire : Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur

1. Résumé du projet

L’importance de la littératie sur la réussite à long-terme, ainsi que les avantages associés à la compétence multilingue, sont incontestés. Au Québec, le gouvernement encourage l’implantation de l’anglais intensif (AI) qui est offert à environ 15% des élèves dans les commissions scolaires francophones. Toutefois, la recherche ciblant à mieux comprendre la littératie (qu’importe la langue) et son développement lors d’un programme d’AI est limitée. Les études existantes en AI ont majoritairement examiné la compétence en anglais L2 (Lightbown et Spada, 2018). Des développements récents démontrant la relation réciproque entre les langues connues et l’importance de toutes nos langues pour le développement de la littératie, ont mené aux études examinant la relation entre la L1 et la L2 dans des classes d’AI (p. ex. Bell, White et Horst, 2013). Ces recherches ont soutenu les idées suivantes : 1) les étudiants utilisent leur connaissance de la L1 pour soutenir leurs communications et apprentissages dans la L2; 2) les matériels pédagogiques, mettant de l’emphase sur les similitudes et les différences entre les systèmes langagiers, sont bénéfiques pour les étudiants; et 3) la compétence en français L1 ne change pas pendant l’AI. En outre, en ce qui concerne la littératie, Dezutter et coll. (Action Concertée, 2017) a démontré que les pratiques d’écriture en français L1 ne changent pas pendant ou subséquent à l’AI. Les pratiques éducationnelles devraient, en théorie, être inclusives et équitables mais la majorité des élèves en AI sont encore choisis, une pratique fondée sur l’idée que l’ajout d’une langue additionnelle serait trop difficile pour certains apprenants, comme les élèves allophones et les élèves éprouvant des besoins particuliers. La recherche en AI n’ayant pas examiné ces élèves, le besoin d’études en salle de classe sur la littératie est primordial pour s’assurer que tous les élèves aient les mêmes chances de réussite linguistique, sociale et professionnelle à long-terme.

Cette recherche innovante contribuera à notre savoir sur les effets de l’AI quant au développement de la littératie multilingue pour TOUS les étudiants en répondant aux quatre objectifs suivants :

1. Documenter les pratiques pédagogiques en littératie dans l’AI avec un intérêt accru sur les références implicites et explicites dans différentes langues, autre que la L2;

2. Évaluer les niveaux actuels de littératie en anglais et en français (prétest, posttest, posttest différé);

3. Développer des matériels pédagogiques favorisant la littératie multilingue dans des classes d’AI;

4. Mettre en œuvre et évaluer l’efficacité de ces matériels sur la littératie en anglais et en français, pendant et après l’intervention.

Les retombées de cette recherche seront les suivantes : 1) documentation des pratiques littéraires dans les classes; 2) création de dispositifs didactiques encourageant le développement de la littératie multilingue pour TOUS les étudiants, et, 3) évaluation de la littératie des élèves en AI dans les deux langues officielles. Les intervenants, incluant les parents des participants, en apprendront davantage sur les effets de l’AI quant au développement de la littératie dans la L1 et L2 ainsi que les retombées potentielles de l’AI pour des élèves qui sont actuellement sous-représentés.

2. Cochercheurs et cochercheuses

Nom, Prénom Cochercheur

Bell, Philippa

Institution

Université du Québec à Montréal

Département

Didactique des langues

Statut en recherche

Chercheur ou chercheuse universitaire

Nom, Prénom Cochercheur

Payant, Caroline

Institution

Université du Québec à Montréal

Département

Didactique des langues

Statut en recherche

Chercheur ou chercheuse universitaire

3. Appel de propositions

Durée du projet, montant octroyé et date de dépôt du rapport final

Le projet est d’une durée de 3 ans, le montant total octroyé est de 190 007 $ et le rapport de recherche est attendu pour le 31 octobre 2022.