Responsable : 
Achouri, Esma Ines

Établissement : 
Université de Sherbrooke

Année de concours : 
2022-2023

RÉSUMÉ

La conscientisation mondiale de l’impact de l’activité humaine sur l’environnement et les changements climatiques est de plus en plus développée ce qui incite des actions concrètes à apporter sur notre mode de vie et la gestions actuels de nos déchets. C’est dans ce contexte que le gouvernement du Québec a établi une politique de gestion des matières résiduelles accompagnée d’un plan d’action dont les objectifs inclut l’augmentation des taux de recyclage et le bannissement de l’enfouissement.

La biomasse issue des résidus résidentiels est une source importante de matière première peut être convertit en combustible de valeur avec des prétraitements précis. Le prétraitement permet de changer la structure de cette biomasse et facilite la biométhanisation. La biométhanisation permet de valoriser la fraction organique des résidus de différentes sources (agricole, commerciale, industrielle, municipale) et de produire du biogaz, composé principalement de méthane. Ce biogaz peut être purifié en biométhane et permet de remplacer/complémenter le gaz naturel d’origine fossile dans les gazoducs.

La collaboration entre les chercheurs de l’Université de Sherbrooke et les compagnies québécoises (CRB innovations et MGA environnement) dans le cadre de ce projet permettrait d’atteindre d’important objectifs: (a) Réduire l’enfouissement et allonger la durée de vie des sites d’enfouissement au Québec ; (b) Réduire les Gaz à effet de serre de façon significative (réduction de > 1 tonne CO2 émis par tonne de matière première base sèche) et mettre en place une économie circulaire dite  » chimie verte  » ; (c) Effectuer un pas de plus vers une réduction de l’utilisation de produits pétroliers et leurs dérivés au Québec ; (d) Développer de nouveaux partenariats entre entreprises ayant des résidus ultimes et des entreprises de conversion en biocarburants et produits à valeur ajoutée.