Les Fonds de recherche du Québec (FRQ) tiennent à souligner l’importance de la conduite responsable en recherche en tant de pandémie. Alors que l’incertitude qui entoure la propagation du virus et ses impacts demande de développer de nouvelles connaissances dans l’urgence, nous avons particulièrement besoin que les décisions s’appuient sur des données et résultats robustes, et ce, quel que soit le domaine de recherche concerné. 

L’urgence de la situation demande en effet de développer rapidement de nouvelles connaissances afin de mettre fin à la pandémie de la maladie à coronavirus. Suivant les impératifs de science ouverte, le libre partage ainsi que l’accès large et rapide aux données et aux découvertes sont plus que jamais encouragés afin d’offrir une contribution maximale à l’effort de santé publique en cours. 

Face au caractère exceptionnel de la situation, le Réseau européen des bureaux de l’intégrité en recherche (ENRIO) a récemment publié une Déclaration, préoccupé que la pandémie offre un terrain propice aux manquements à la conduite responsable en recherche. Dans la même veine, un récent article publié dans Science souligne les risques associés à un certain exceptionnalisme créé par la pandémie qui pourrait nuire à la rigueur et à la crédibilité scientifique. Comme le mentionne le Nuffield council on bioethics ou encore la CEST, la justification (scientifique) des décisions est essentielle au maintien d’un lien de confiance avec le public, lequel se retrouve à la source du succès des mesures de santé publique. 

Les FRQ souhaitent encourager une saine compétitivité des recherches face à l’accélération de l’avancée des connaissances qui ne doit pas favoriser le sensationnalisme. Dans la lignée de plusieurs des lignes directrices et déclarations sorties récemment, dont notamment celles de l’UNESCO, de l’OMS, du SCRR ou de l’INESSS, les FRQ affirment que l’urgence de la situation ne doit en aucun cas impacter la rigueur éthique et scientifique des recherches conduites en vue de répondre à la pandémie. Toujours de concert avec ces lignes directrices, les FRQ encouragent une communication scientifique transparente, honnête et mesurée à l’heure où la science jouit d’une grande visibilité et joue un rôle crucial dans la sensibilisation critique des citoyens. 

Nous souhaitons ainsi réaffirmer notre confiance envers notre communauté de recherche et l’encourager à continuer de respecter les plus hauts standards d’éthique et d’intégrité scientifique, en vue de faire avancer les connaissances pour le bien commun. Nous sommes convaincus que nos chercheuses et chercheurs prendront part de manière remarquable et solidaire à l’effort de santé publique en cours et permettront de maintenir la relation de confiance qui se veut mutuellement bénéfique entre science et société.