« Je n’enseignerai plus jamais sans tenir compte du rapport à l’écriture de mes élèves! »

Cette affirmation de l’une des enseignantes participantes à notre recherche résume l’essence de ce projet, qui partait de l’idée que l’enseignement doit être différencié, c’est-à-dire ancré dans la compréhension des caractéristiques et des besoins spécifiques des élèves.

Les pratiques expérimentées ont contribué à une nette amélioration de la motivation et de l’engagement.

En collaboration avec six enseignantes et une conseillère pédagogique, nous avons co-construit des outils de connaissance des élèves et de leurs besoins en écriture, que les participantes ont par la suite expérimentés auprès de leurs élèves. Plus précisément, leur rapport à l’écriture a servi de point de départ de ce processus, et a guidé les enseignantes à adapter des projets qu’elles proposaient déjà en y intégrant des pratiques différenciées ou à en construire de nouveaux.

En nous fiant sur les perceptions des enseignantes et des élèves interrogé.e.s dans le cadre de cette recherche, les pratiques différenciées expérimentées ont contribué à une nette amélioration de la motivation et de l’engagement dans la tâche ainsi qu’à une hausse des résultats scolaires. Une plus grande concentration pendant les tâches d’écriture, des textes plus longs, une plus grande facilité à trouver des idées riches, un plus grand respect de l’intention d’écriture et une structure du texte plus adéquate sont les effets les plus importants observés par les enseignantes, en plus des améliorations dans l’orthographe et la syntaxe. Les enseignantes ont aussi perçu une utilisation plus systématique et plus efficace de stratégies de travail telles que la recherche d’informations sur un sujet donné, la gestion des ressources disponibles, la gestion globale de la tâche et la gestion des émotions pendant la réalisation de la tâche.

Ces résultats encourageants nous permettent de recommander que l’implantation des pratiques différenciées soit soutenue par des dispositifs de développement professionnel qui tirent profit du potentiel des partenariats entre les milieux de pratique et de recherche.

Chercheure principale

Mirela Moldoveanu, Université du Québec à Montréal

Résumé

Rapport de recherche

Appel de propositions

Dépôt du rapport de recherche : juillet 2020