Responsable : 
Bertrand Rottier

Établissement : 
Université Laval

Année de concours : 
2021-2022

Partenariat

Ministère de l'Énergie et Ressources naturelles

Programme de recherche en partenariat sur le développement durable du secteur minier – II

1. Résumé du projet

Les gisements de qualité pouvant être découverts par des méthodes d’exploration conventionnelles sont de plus en plus rares. Ce constat illustre le besoin des compagnies d’exploration minérale pour de nouvelles méthodes d’exploration facilement utilisable et étant efficace à grande distance et profondeur. Récemment, de nouvelles méthodes géochimiques d’exploration basées sur la signature chimique en éléments traces et la texture de certains minéraux (quartz, chlorite, épidote, alunite) ont été développées dans le but d’estimer la distance des zones minéralisées économiques (minéraux vecteurs) et pour évaluer le potentiel minéral d’un district (indicateurs de fertilité). L’efficacité de ces méthodes à des distances supérieures à 2 km a été démontrée pour les gisements de porphyres à cuivre et or. Des vecteurs d’exploration et des indicateurs de fertilité similaires n’ont pas été développés pour des types de gisements importants au Québec.

Objectifs

Ce projet de recherche propose la conception de nouveaux minéraux vecteurs et des indicateurs de fertilité pour l’exploration des gisements d’or orogénique, ces derniers étant la principale source d’or au Québec. Les gisements d’or orogénique sont principalement constitués de veines de quartz-tourmaline-carbonate formées par des pulses successifs de fluides. Au sein de ces veines, un faible volume d’or précipite de façon contemporaine à du quartz, de la tourmaline et des sulfures durant un nombre limité de ces pulses liés à des conditions physicochimiques spécifiques du fluide. Le quartz et la tourmaline formés durant ces évènements aurifères ont une composition chimique différente de ceux formés durant les épisodes non minéralisateurs. Leurs distributions spatiales plus régulières au sein des veines comparées à celle des minéraux économiques (p. ex. or natif, pyrite aurifère) en font des traceurs potentiels pour les zones minéralisées au sein des gisements d’or orogénique.

Résultats attendus et retombées escomptées

Durant ce projet, ce potentiel sera exploité pour concevoir de nouveaux vecteurs d’exploration et indicateurs de fertilité pour les gisements d’or orogénique basé sur la texture et la composition chimiques du quartz et de la tourmaline. Sur deux propriétés différentes, un échantillonnage systématique des veines non minéralisées et aurifères sera réalisé. La texture et la chimie du quartz et de la tourmaline de ces veines seront caractérisées par cathodoluminescence, imagerie BSE, microsonde et LA-ICP-MS et les signatures obtenues seront corrélées en fonction des teneurs en or des échantillons et de leurs distances des zones minéralisées dans le but de concevoir de nouveaux vecteurs d’exploration et indicateurs de fertilité. De nouveaux protocoles d’analyses de la tourmaline et du quartz au micro-XRF et au LIBS seront développés dans l’objectif que les vecteurs d’exploration et indicateurs de fertilité développés durant le projet puissent être applicables avec ces outils analytiques qui peuvent facilement être mis en place et utilisés sur des sites d’exploration et d’exploitation. Les nouvelles technologies qui seront développées durant ce projet permettront une exploration plus efficace des gisements d’or et notamment ils permettront d’identifier les zones aurifères en profondeurs permettant ainsi une meilleure planification des forages profonds et coûteux. Ces nouvelles technologies seront directement appliquées sur les sites de nos partenaires Eldorado Gold Québec et Yorbeau Ressources.

2. Équipe de recherche

Équipe de recherche

NOM, PRÉNOM
INSTITUTION
NOM, PRÉNOM

Rottier, Bertrand

INSTITUTION

Université Laval

NOM, PRÉNOM

Guilmette, Carl

INSTITUTION

Université Laval

NOM, PRÉNOM

Laflamme, Crystal

INSTITUTION

Université Laval

NOM, PRÉNOM

Beaudoin, Georges

INSTITUTION

Université Laval

3. Appel de propositions

Le projet est d’une durée de 3 ans et le montant total octroyé est de 300 000 $.