Responsable : 
Christian Dupuis

Établissement : 
Université Laval

Année de concours : 
2019-2020

Partenariat

Ministère de l'Énergie et Ressources naturelles

Programme de recherche en partenariat sur le développement durable du secteur minier – II

1. Résumé du projet

Les ressources minérales qui seront exploitées dans le futur se trouvent en profondeur. Les technologies actuelles qui sont utilisées pour localiser et définir ces gisements ont de la difficulté à s’adapter à ce nouveau paradigme. Les forages profonds sont de plus en plus couteux, car toutes les opérations deviennent de plus en plus chronophages. Les changements d’une couronne diamantée ou simplement l’acheminement de la carotte deviennent une activité qui peut prendre une bonne partie d’un quart de travail.

Il devient donc important d’extraire le maximum d’information de ces forages et d’en élargir l’empreinte lorsque c’est possible. Les méthodes géophysiques qui sont traditionnellement employées au Québec comme la résistivité électrique, la polarisation provoquée et les levés électromagnétiques ont permis le développement de plusieurs gisements durant les dernières décennies. Malheureusement, la résolution de celles-ci décroit rapidement lorsque la profondeur franchit plus d’une centaine de mètres. Les méthodes sismiques sont utilisées couramment dans l’industrie pétrolière et gazière afin d’imager les réservoirs potentiels et diminuer les risques techniques et financiers reliés à leur exploitation. Les ondes sismiques permettent d’imager des structures à plus de 1000 m à une résolution qui est inatteignable pour les méthodes électrique et électromagnétique. C’est d’ailleurs pourquoi des levés sismiques réflexion d’envergure, adaptés à l’industrie minière, gagne en popularité dans le reste du monde.

La géologie particulière et la nordicité du Québec imposent des défis de taille pour l’acquisition de ces données au Québec. La source vibrante électromagnétique et la chaine de géophones en forage qui sont développés durant ce projet seront adaptés aux réalités du territoire Québécois, sa nordicité et à l’industrie minière qui y développe nos richesses minérales.

2. Équipe de recherche

Équipe de recherche

NOM, PRÉNOM
INSTITUTION
NOM, PRÉNOM

Dupuis, Christian

INSTITUTION

Université Laval

NOM, PRÉNOM

Giroux, Bernard

INSTITUTION

Institut national de la recherche scientifique [INRS]

NOM, PRÉNOM

Gloaguen, Erwan

INSTITUTION

Institut national de la recherche scientifique [INRS]

NOM, PRÉNOM

Fabien-Ouellet, Gabriel

INSTITUTION

Polytechnique Montréal

3. Appel de propositions

Le projet est d’une durée de 3 ans et le montant total octroyé est de 287 000 $.