Responsable : 
Katline Guay

Établissement : 
Autre

Année de concours : 
2021-2022

Partenariat

Ministère de l'Énergie et Ressources naturelles

Programme de recherche en partenariat sur le développement durable du secteur minier – II

1. Résumé du projet

Troilus Gold est une société d’exploration minière dont une des activités est la réouverture de l’ancienne mine d’or et de cuivre Troilus, située au nord-est du district minier de Val-d’Or, à l’intérieur du territoire défini pour le Plan Nord du gouvernement du Québec.

Objectifs

Les stériles miniers provenant de l’exploitation peuvent réagir avec l’eau de pluie et nuire à la qualité des eaux de surface et souterraines (ex. pH, métaux, etc.). L’objectif général du projet de recherche vise à développer différents protocoles d’essais in situ qui permettront d’identifier et de valider les méthodes les mieux adaptées de prédiction de la qualité des eaux dans le cadre de la mise en valeur du site minier Troilus. Le modèle de prédiction retenu permettra d’évaluer plus justement la qualité de l’eau issue d’une exploitation minière. Les objectifs comprennent la conception et la réalisation des protocoles d’essais de terrain, l’analyse des données disponibles sur la qualité des eaux liées à la première exploitation et enfin, définir une méthode de prédiction appropriée.

Résultats attendus et retombées escomptées

Le principal résultat attendu est le développement d’un modèle de prédiction fiable de la qualité des eaux de la future exploitation de la mine Troilus. Une prédiction adéquate de la qualité de l’effluent final permettra à Troilus Gold de mieux cibler les infrastructures qui seront requises lors de l’exploitation et de mieux planifier le type de restauration à mettre en place lors de la fermeture de la mine.

Pour Troilus, le développement d’un modèle de prédiction fiable permettra une meilleure estimation des coûts en capitaux et des coûts d’opération pour concrétiser cette 2e exploitation du site. En mettant l’accent sur une meilleure prédiction de la qualité des eaux, la compagnie minière pourra ainsi prendre les mesures qui s’imposent afin de préserver les ressources hydriques et protéger la biodiversité. Pour l’industrie minière, le développement d’une méthode de prédiction bénéficiera à toute la communauté minière :

  • Du point de vue environnemental, en permettant de limiter l’impact des activités minières sur l’eau, la faune et la flore;
  • Du point de vue social, en diminuant les appréhensions des communautés locales;
  • Du point de vue économique, en limitant le risque financier.

Enfin, les retombées sur la formation de personnel hautement qualifié sont notables, grâce à la participation de trois étudiants universitaires de 1er cycle et de trois étudiants collégiaux qui poursuivent des études dans le secteur minéral. Les interactions avec les chercheur(e)s et les nombreux collaborateurs – dont les expertises sont variées et complémentaires, permettront aux étudiants l’acquisition de compétences uniques liées à l’environnement minier et à l’importance de la réduction de l’impact des activités minières sur les écosystèmes.

Organismes participants

Le projet de recherche sera réalisé par COALIA et les experts des entreprises TROILUS, LAMONT EXPERT CONSEIL, MDAG et du CNRC. L’équipe de projet est composée de sept experts, d’un enseignant-chercheur du Cégep de Thetford et des techniciens de COALIA. Trois étudiants de 1er cycle de l’Université de Sherbrooke et trois étudiants du programme Technologie minérale complèteront l’équipe de travail.

2. Équipe de recherche

Équipe de recherche

NOM, PRÉNOM
INSTITUTION
NOM, PRÉNOM

Guay, Katline

INSTITUTION

Cégep de Thetford

NOM, PRÉNOM

Grenier, Jean-François

INSTITUTION

Cégep de Thetford

3. Appel de propositions

Le projet est d’une durée de 3 ans et le montant total octroyé est de 299 562 $.