Responsable : 
Zoé Feger

Établissement : 
Collèges

Année de concours : 
2020-2021

Table des matières

  1. Résumé du projet

1. Résumé du projet

La popularité exponentielle des drones les a pleinement inscrits dans notre paysage, et de nouveaux usages civils se sont créés. Grâce à leur mobilité et aux nombreuses technologies qu’ils peuvent embarquer (caméras, capteurs, etc.), le drone se révèle être particulièrement utile dans des missions d’observation ou d’analyse dans des endroits difficiles d’accès et/ou dangereux. Dans le cadre spécifique des drones sous-marins (appelés ROV), et dans le milieu de la maintenance industrielle appliquée au secteur maritime, les ROV se révèlent être des outils puissants pour remplacer certaines missions d’inspection habituellement réalisées par des scaphandriers. Indispensables, ces missions d’inspections sont souvent routinières, et doivent par exemple permettre de qualifier l’état de dégradation de certaines pièces.

L’Institut technologique de maintenance industrielle (ITMI) travaille depuis 2 ans avec plusieurs de ses partenaires de la région qui œuvrent dans la construction et la maintenance des structures immergées, afin de démocratiser l’usage des drones sous-marins. Ainsi, nous souhaitons poursuivre les recherches en optimisant l’exploitation des ROV dans un contexte de maintenance industrielle afin d’améliorer les pratiques de maintenance des structures sous-marines. L’ensemble des objectifs du projet permettront de concevoir un ROV fiable, robuste et rentable, susceptible d’être opéré par des scaphandriers professionnels.

Les différentes activités du projet sont réparties en trois phases. D’abord, la constitution et l’intégration d’une « boîte à outils » comprenant plusieurs systèmes embarqués (capteurs, caméras, lumières, sonar, bras mécanique, etc…) compatible avec l’environnement de développement (cartes Arduino et Raspberry pi) et les autres contraintes techniques inhérentes à un drone sous-marin (taille, poids, étanchéité, …). Évidemment, le matériel ajouté devra aussi respecter des contraintes de coût, afin de garantir la viabilité financière de l’exploitation du ROV. Ensuite, l’activité 2 consiste au développement d’une stratégie de navigation optimisée, et l’activité 3 au développement d’une stratégie de contrôle intelligente. En effet, avec un champ de vision réduit sous l’eau, il est indispensable d’intégrer un système de repérage fiable. Et dans l’optique d’avoir une démocratisation large de l’usage des ROV, notamment par les professionnels du secteur de la maintenance industrielle sous-marine, le pilotage du ROV doit être rendu plus accessible grâce à l’ajout de fonctions d’auto-pilotage et de commande vocale. Finalement, ces activités seront validées lors de réelles missions d’inspection sous-marine.

Ainsi, ce projet vise à rendre les pratiques de maintenance industrielles sous-marine plus simples, plus sécuritaires, et donc plus productives. La démocratisation de l’usage des ROV par des professionnels est un exemple concret d’exploitation des nouvelles technologies, et elle s’intègre pleinement dans la stratégie gouvernementale de numérisation et d’ajout d’intelligence dans les industries : « l’Industrie 4.0 ». L’obtention de la subvention demandée permettra de créer une expertise forte, et garantira la formation et la rétention de personnes hautement qualifiés dans la région Côte Nord.