Responsable : 
Gabriel Fabien-Ouellet

Établissement : 
École Polytechnique de Montréal

Année de concours : 
2019-2020

Partenariat

Ministère de l'Énergie et Ressources naturelles

Programme de recherche en partenariat sur le développement durable du secteur minier – II

1. Résumé du projet

La plupart des gisements miniers de surfaces ont déjà été découverts au Québec. Ceci force les efforts d’exploration à se tourner vers des gisements situés à de grandes profondeurs. En raison de l’absence d’indices de surface et du coût prohibitif des forages de grande profondeur, les méthodes indirectes, telle l’imagerie sismique, deviennent incontournables. L’imagerie sismique permet de visualiser les structures géologiques à partir de la surface, en se basant sur des principes similaires à l’échographie.

Objectif
Ce projet de recherche vise à améliorer les techniques d’imagerie sismiques utilisées en prospection minière. En effet, ces technologies sont encore mal adaptées au contexte minier, où les structures géologiques sont fortement déformées et d’orientation verticale. Pour parvenir à une imagerie de qualité dans de telles circonstances, il est nécessaire d’utiliser une approche de traitement moderne comme la migration RTM et l’inversion FWI. Ce projet vise donc à adapter ces deux technologies à l’exploration minérale au Québec.

Résultats attendus et retombées escomptées

Ces travaux mèneront à des logiciels d’imagerie sismique performants et adaptés à l’exploration minière. Ces logiciels seront partagés en licence libre, et accessibles aux compagnies québécoises. Afin de faciliter leur utilisation, des séquences de traitement sur des données types seront élaborées. Les activités de recherche permettront aussi la formation de nouveaux experts en imagerie sismique, aptes à utiliser ces nouvelles approches. Les avancés en imagerie sismique sont nécessaires pour optimiser les efforts d’exploration de cibles profondes. Les technologies de migration RTM et d’inversion FWI fourniront une image plus juste du sol aux géologues. De plus, une meilleure interprétation sera possible grâce à l’estimation des propriétés mécaniques des roches par inversion FWI. Ces propriétés étant reliées à la composition des roches, elles peuvent indiquer la présence d’un gisement. Ces avancées augmenteront et favoriseront la découverte de nouveaux gisements au Québec. Le projet de recherche se déroulera en partenariat avec trois organismes. La compagnie minière Canadian Royalties, qui exploite présentement plusieurs mines de nickel dans le Nord québécois, fournira des données sismiques au projet. Le Mineral Exploration Research Centre de l’Université Laurentiennes partagera aussi des données sismiques acquises en Abitibi afin de comprendre la genèse des gisements métallifères. Enfin, la compagnie Géophysque GPR International offre son expertise pour appuyer les travaux de traitement de données. Le partenariat avec ces trois organismes garantit une dissémination rapide des résultats de recherche vers le milieu pratique.

2. Équipe de recherche

Équipe de recherche

NOM, PRÉNOM
INSTITUTION
NOM, PRÉNOM

Fabien-Ouellet, Gabriel

INSTITUTION

Polytechnique Montréal

NOM, PRÉNOM

Gervais, Félix

INSTITUTION

Polytechnique Montréal

NOM, PRÉNOM

Dupuis, Christian

INSTITUTION

Université Laval

NOM, PRÉNOM

Giroux, Bernard

INSTITUTION

Institut national de la recherche scientifique [INRS]

3. Appel de propositions

Le projet est d’une durée de 3 ans et le montant total octroyé est de 300 000 $.