Responsable : 
Fatma Gassara

Établissement : 
Collèges

Année de concours : 
2020-2021

Table des matières

  1. Résumé du projet

1. Résumé du projet

Bien que l’utilité du traitement enzymatique soit de plus en plus approuvée, le procédé de production tel qu’habituellement utilisé (fermentation en milieu liquide) reste très couteux à cause du prix élevé de la matière première et de la faible stabilité des enzymes produites. Pour produire ces enzymes, l’utilisation des matières organiques résiduelles (MOR) comme substrats de croissance des champignons via la fermentation en substrat solide (FSS) pourra réduire le cout du procédé enzymatique tout en gérant écologiquement des déchets problématiques. Toutefois, le procédé de production d’enzymes par FSS à partir de matières résiduelles possède de nombreux défis afin d’arriver à produire les myco-enzymes de façon rentable. L’objectif principal du projet est d’accroitre les connaissances nécessaires à la production d’enzymes fongiques par procédé de FSS tout en valorisant les matières organiques résiduelles. Pour ce faire, un inventaire  des MOR non valorisées au sein des industries collaborant avec Biopterre et avec ses partenaires experts dans le domaine, la SADC du Kamouraska, Co-éco et écocentres sera réalisé. Par la suite, une caractérisation physicochimique des biomasses sera réalisée afin de sélectionner celles ayant un fort potentiel comme substrats pour la FSS ou pour faire des mélanges optimaux. La production des enzymes  dégradant les matières lignocellulosiques par fermentation de la biomasse par une seule souche de champignon sera  ensuite, testée. Enfin, un cocktail enzymatique sera produit par fermentation via une coculture de champignons filamenteux présélectionnés. Dans le cadre de ce projet, Biopterre souhaite perfectionner l’expertise de la chercheuse Mme Fatma Gassara sur la fermentation en substrat solide pour la production d’enzymes, et sur les défis liés à ce procédé. La réalisation de ce projet permettra : a) l’acquisition de connaissances supplémentaires reliées à la FSS ; b) la gestion de biomasses résiduelles ; et c) la production économique d’enzymes.