Responsable : 
Benoît Plante

Établissement : 
Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT)

Année de concours : 
2021-2022

Partenariat

Ministère de l'Énergie et Ressources naturelles

Programme de recherche en partenariat sur le développement durable du secteur minier – II

1. Résumé du projet

Le plus grand défi environnemental relié aux aires d’accumulation de rejets miniers est le drainage minier acide (DMA). Plusieurs techniques de restauration permettent de contrôler la production de DMA. Cependant, il a été récemment constaté que leur application sur des sites oxydés ne permet pas d’obtenir une qualité d’eau répondant aux critères environnementaux à cause de l’influence des minéraux secondaires de fer s’y étant accumulés, et un traitement d’eau y est nécessaire.

Objectifs

L’objectif de ce projet est de prédire l’atteinte des qualités d’eau visées à la suite de la restauration des parcs à résidus miniers oxydés générateurs de DMA et de proposer des solutions pour que ces qualités d’eau soient atteintes plus rapidement après la restauration. Les objectifs spécifiques sont de déterminer les processus post-restauration qui contrôlent la qualité du drainage, leur ampleur et leur durée (1) à l’aide de modèles physiques au laboratoire, (2) via le suivi d’un site oxydé nouvellement restauré, et (3) à travers l’utilisation de modélisations numériques de transport réactif, ainsi que proposer des solutions concrètes et réalisables à grande échelle pour accélérer l’atteinte des objectifs de qualité d’eau, d’une part en (4) stabilisant les oxydes pour les empêcher de se dissoudre, ou, au contraire (5) en accélérant leur dissolution.

Résultats attendus et retombées escomptées

Les résultats attendus comprendront la caractérisation détaillée des minéraux secondaires accumulés dans les rejets oxydés et dont l’instabilité cause la libération de contaminants à la suite de la restauration, retardant ainsi l’atteinte des objectifs de qualité d’eau. Ce projet permettra également de déterminer leurs cinétiques de dissolution et de tester des méthodes permettant soit d’en freiner ou d’en accélérer la dissolution, dans l’objectif d’atteindre les qualités d’eau souhaitées plus rapidement. Les essais batch permettront de déterminer les conditions optimales de stabilisation et de dissolution des minéraux secondaires accumulés. Ces résultats combinés permettront d’estimer les délais nécessaires à l’atteinte de qualités d’eau acceptables suivant les différents scénarios utilisés et contribueront donc, à terme, à améliorer la qualité d’eau de ces sites en plus d’être applicables à d’autres sites oxydés.

Les retombées de ce projet seront multiples, tant du point de vue de l’avancement des connaissances, du savoir-faire des acteurs de l’industrie minière (consultants et opérateurs miniers), que pour la qualité de l’environnement. En effet, les résultats de ce projet seront utiles pour améliorer la restauration des sites oxydés générateurs de DMA, qu’ils soient sous la responsabilité de compagnies minières ou abandonnés et sous la responsabilité du MERN. Les nouvelles approches testées dans ce projet permettront également de diminuer les impacts sur la qualité de l’environnement en diminuant la charge de contaminants générés par les sites oxydés après leur restauration.

Enfin, le projet permettra de former de futurs spécialistes de l’environnement minier qui pourront contribuer à leur tour à l’amélioration des pratiques de l’écosystème minier du Québec et ailleurs. Les organismes participant au projet sont la compagnie minière AgnicoEagle, gestionnaire du site oxydé Eagle-Joutel et co-gestionnaire du site oxydé Manitou-Goldex avec le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, partenaire du projet et gestionnaire du site oxydé Lorraine.

2. Équipe de recherche

Équipe de recherche

NOM, PRÉNOM
INSTITUTION
NOM, PRÉNOM

Plante, Benoît

INSTITUTION

Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue [UQAT]

NOM, PRÉNOM

Pabst, Thomas

INSTITUTION

Polytechnique Montréal

NOM, PRÉNOM

Demers, Isabelle

INSTITUTION

Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue [UQAT]

3. Appel de propositions

Le projet est d’une durée de 3 ans et le montant total octroyé est de 299 654 $.